Il est de notoriété publique que l’Australie dispose de plages paradisiaques, de vastes étendues sauvages et d’animaux uniques au monde.

A l’inverse, l’établissement d’un village de nains sur ces terres rougeâtres l’est beaucoup moins…

C’est lors de notre année en Australie que nous avons découvert cet endroit atypique dont je vais maintenant vous raconter l’histoire.

La légende

The Game of Gnomes (3)

« Il y a  longtemps, très longtemps, un Gnome sillonnait la campagne Australienne à travers les buissons suivant les routes et les croisements sans savoir où il allait. Comme il était petit, il ne parvenait pas à voir au-delà et s’il l’avait fait l’histoire aurait finie bien différemment.

Il marchât toute la nuit avec le sentiment de se trouver au milieu de nulle part. Au petit matin, épuisé, il arriva près d’un rond point.

L’endroit était joli, il lui rappelait chez lui. Il y avait un ruisseau et des arbres ombragés.

Il décida de s’y attarder un peu et finalement de s’y établir.

Au fur et à mesure, d’autres Gnomes passèrent lui rendre visite et certains restèrent.

Après quelque temps, le bouche à oreille faisant, des Gnomes de tous les environs et même de plus loin vinrent s’y installer : Gnomeville était née.

De nos jours encore, des milliers de Gnomes, venant du monde entier, y vivent en communautés.

L’origine

L’histoire aurait débuté dans les années 90 sur un rond à l’intersection de Wellington Mill et de Ferguson road, à 30 km au sud de Bunbury, en Australie occidentale.

The Game of Gnomes (2)

Un Gnome fut déposé là, sur une petite portion de terre isolée par la nouvelle route, près d’un arbre à Gomme (gum tree). Depuis lors les petits êtres n’ont cessé d’affluer et de proliférer.

Les Gnomes ne sont pas seulement éparpillés par ci, par là, ils sont rassemblés en groupes, en banlieues, bref en vraies communautés.

Certains ont été apportés par des familles ou des inconnus désireux faire contribuer leurs alter égos à cette confrérie peu banale. Mais beaucoup ont été laissés par des entreprises, les clubs sportifs, ou des associations, car s’est devenu une tradition pour ces organismes locaux d’avoir leur représentation à Gnome ville.

La ville dispose même d’une prison, avec ses détenus bien sûr car chez les Gnomes aussi il y des « bad boys ». Et même les touristes, nationaux et internationaux, jouent le jeu. C’est ainsi que désormais, la planète entière est représentée dans ce petit bout de terre.

The Game of Gnomes

De nos jours

Aujourd’hui, près de 5000 gnomes peuplent Gnomeville. Ce chiffre reste approximatif puisqu’à l’heure actuelle aucun courageux n’a pu en déterminer le nombre exact, le site étant en perpétuelle évolution.

La popularité de la ville est telle -tant en nombre de gnomes qu’auprès des visiteurs- qu’en 2016, le conté de Dardanup a dû adopter un plan de gestion du site. La ville est maintenant officiellement délimitée et apparaît même sur les cartes.

La visite peut prendre facilement quelques heures, tant il y a de choses à observer. Vous serez surpris de découvrir des Gnomes volants, grimpant, roulant dans ce « Gnome man’s land »…!!

Ce jeux de mot n’est pas de moi, c’est l’une des nombreuses expressions parodiques dont vous pourrez vous délecter lors de votre déambulation dans la ville.

The Game of Gnomes (5)

Vous vous doutez bien que nous aussi, nous avons voulu ajouter notre pierre à l’édifice et c’est ainsi que notre « Frenchy Gnome » (ci-dessous en jaune) est venu gonfler les rangs de la Communauté.

The Game of Gnomes (10)

Vous l’aurez compris, cet endroit vaut le détour. Et pour encore ajouter à la magie du lieu, je ne saurais que vous recommander d’aller vous y promener en fin de journée, quand le crépuscule guette. C’est alors un univers tout à fait étrange,  et complètement mystique qui s’ouvrira à vous.

Mais méfiez vous un Gnome peut en caché un autre….!

Pour conclure, si je ne devais rajouter qu’une chose, je dirais que c’est le lieu le plus phéGnoménal (Celui là il est de moi!!) que j’ai pu visiter en Australie !

Enregistrer

Enregistrer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *