Quand on parle de l’Australie, on pense tout de suite plages ensoleillées, surf, grandes métropoles animées et bien sûr kangourous, koalas et autres animaux emblématiques…

comment.survivre.dans.le.bush.dans.mourir.de.fin-net.fly

La nourriture locale :

On image beaucoup moins le bourdonnement sourd des mouches… Des mouches par milliers prêtes a bondir sur la moindre parcelle de peau laissée à découvert… et le moins qu’on puisse dire c’est que la mouche est tenace voire perverse. Vous vous couvrez le visage, pas de problème, elle se glissera dans vos narines, vos oreilles ou encore elle arrivera à se faufiler entre votre œil et vos lunettes de soleil… Et si vous avez le malheur de rester bouche bée à la vue d’un impressionnant paysage, jackpot ! Pas le temps de dire ouf elle est déjà au fond de votre gosier…

C’est ainsi que j’ai eu l’occasion de goûter à ce concentré de protéines au Kalbarri National Park !

Dans certaines régions, elles sont si nombreuses que le port d’un flynet, genre de moustiquaire pour tête, est nécessaire pour ne pas céder à la crise de nerf.

Vous vous demandez pourquoi tant de mouches en Australie?

La réponse est très vraisemblablement le bétail. En effet, d’après l’Australian Bureau of Statistics, en 2015, le cheptel était composé de 27,4 millions de bovins. Sachant qu’ une vache produit en moyenne 12 bouses par jour, d’environ 3kg chacune… Je vous laisse imaginer (ou calculer* pour ceux que ça intéresse !!) la quantité d’excréments à disposition de ces petites bêtes  pour se développer…

Mais soyons positifs,  parfois les mouches ont leur utilité, pour preuve, en 2014, un backpacker allemand, après s’être égaré dans le bush australien, a survécu, pendant près de 10 jours en mangeant…des mouches.

Le savoir vivre local :

Par ailleurs les mouches ont également développées un nouveau style de langage corporel chez les Australiens, plus connu sous le terme de «Aussie salute» : Cela consiste à agiter légèrement la main devant son visage à intervalles réguliers pour éloigner  les insectes. La grande classe ! D’ailleurs, lors de vos périples dans le bush, vous serez probablement agréablement surpris par a grande politesse des fermiers australiens qui n’auront de cesse de vous saluer sur votre passage…

Finalement pas de quoi faire de mal à une mouche…
*pour les amateurs de chiffres, la réponse : 986400 tonnes…. cela laisse songeur !!

Enregistrer

Enregistrer

2 thoughts on “Comment survivre dans le bush sans mourir de faim”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *