Vous avez choisi la Nouvelle Zélande pour votre prochaine destination ? Je vous félicite !

Je suis sûre que vous allez adorer découvrir les paysages somptueux et les kilomètres de plages sauvages de ce pays. Cela ne fait que peu de temps que je suis arrivée mais j’en ai déjà pris plein la vue !

J’ai également pu constater quelques faits intéressants qui, selon moi, méritent d’être connus.

Donc si vous pensez bientôt vous envoler pour le pays au long nuage blanc, je vous propose ci-dessous, 10 informations que vous devriez probablement savoir avant votre arrivée.

1.Si vous conduisez, roulez à gauche !

Comme la majorité des pays du Commonwealth les Néo-Zélandais conduisent sur la voie de gauche. Il n’y a rien de compliqué à conduire à gauche, cependant, lorsque l’on a appris à conduire de l’autre côté, les tous premiers kilomètres demandent une attention toute particulière pour ne pas céder aux bonnes vieilles habitudes de conduite… d’autant plus que les routes Néo-Zélandaises peuvent être parfois délicates et sinueuses.

Conduire en Nouvelle comporte quelques spécificités :

Tout d’abord, sachez que  vous serez très souvent amené à  progresser sur des routes non goudronnées (unsealed). Les graviers de ces axes pourront vite devenir votre bête noire, d’autant plus si vous n’avez pas souscrit à une assurance bris de glace.

Si vous achetez votre propre véhicule, je vous recommande vivement d’y réfléchir, sachant qu’un pare-brise neuf vous en coûtera environ 500 $ et qu’un impact sur le pare-brise peut être un motif de refus au WOF (Warrant Of Fitness).

D’autre part, il est d’usage, lorsque l’on conduit lentement de s’arrêter sur le bas-côté pour laisser passer les véhicules qui vous suivent.

Vous rencontrerez également très souvent de petits ponts à une voie (one lane bridge) où un véhicule doit laisser la priorité à l’autre, en face, avant de s’engager sur la route.

2. Les Néo-Zélandais n’aiment pas les opossums

Les opossums sont une espèce non endémique à la Nouvelle Zélande. Originaires d’Australie, ils ont été introduits dans le pays pour le commerce de leur fourrure.

Vous les trouverez sûrement très mignons avec leurs grands yeux globuleux et leur silhouette de peluche mais les locaux, eux, les considèrent plutôt comme une véritable peste pour leur écosystème.

En effet, comme ces petites bêtes  ont un grand appétit et qu’ils se nourrissent principalement de fruits, de feuilles et de baies, ils sont d’importants concurrents pour la faune locale, en particulier pour les oiseaux.

Pour vous donner un ordre d’idée de la catastrophe, on comptabilise près de 70 millions d’opossum sur le territoire qui consomment près de 20 000 tonnes de végétation par nuit… Les forêts Néo-Zélandaises ont par conséquent du mal à se régénérer compte tenu de cette cadence.

Les opossums sont également  une calamité pour les agricultures Néo-Zélandais puisqu’ils peuvent transmettre la tuberculose à leur bétail.

Pas étonnant donc que, pour beaucoup de locaux, un bon opossum est un opossum mort ! Vous en croiserez d’ailleurs énormément écrasés sur les routes. En effet, il est d’usage ici  de ne pas les éviter lorsque l’un d’entre eux traverse votre route !

Pour finir, ils ont un fort impact sur l’économie du pays. En effet, le gouvernement dépense en moyenne 110 millions de dollars par an pour contrôler ce fléau.

3.Gare aux coups de soleil

En Nouvelle Zélande plus qu’ailleurs, le soleil tape fort. Une locale m’a même dit qu’ici on brûlait en 10 minutes sans protection !

Apparemment, la force des UV serait 40% plus élevée que dans d’autres pays européens de même latitude.

Cela s’expliquerait notamment par le fait que la Terre, de par sa forme légèrement ovale, est au plus proche du soleil durant les mois de décembre et janvier, soit pendant la période estivale en Nouvelle Zélande.

Le faible niveau de pollution du pays pourrait aussi être un autre facteur.

Toujours est-il que je vous recommande vivement de mettre de la crème solaire si vous passez beaucoup de temps dehors. En effet, avec l’Australie, la Nouvelle Zélande est le pays avec le plus fort taux de cancer de la peau (le mélanome) au monde.

4.Le temps change rapidement

Si je peux vous suggérer un conseil pour vos bagages, prévoyez un vêtement pour chaque type de temps et particulièrement un habit de pluie.

Vous constaterez rapidement qu’ici le temps change brutalement, n’importe où et n’importe quand !

En effet, les vents d’ouest traversent l’océan Pacifique et donc la Nouvelle-Zélande. Ils apportent de la pluie et des changements fréquents de la météo.

Les Néo-Zélandais disent qu’il peut y avoir les 4 saisons en une journée. C’est ainsi qu’une chaude matinée ensoleillée peut basculer en jour de pluie battante. Il en est de même avec les températures qui peuvent vite jouer au yoyo.

Vous l’aurez compris, mieux vaut donc être prévoyant et toujours sortir couvert. D’autant plus si vous partez en randonnée.

Sachez tout de même que la Nouvelle Zélande bénéficie d’un climat plutôt doux avec au moins 1800 heures de soleil par an !

5.Le passeport est obligatoire pour acheter de l’alcool

Ici comme dans beaucoup de pays, la vente d’alcool est interdite aux personnes de moins de 18 ans.

Contrairement à l’Australie, vous trouverez de l’alcool en vente dans les supermarchés, en plus des magasins spécialisés (liquor  shops).

Vous remarquerez rapidement, qu’il est obligatoire, en particulier dans les grandes surfaces, de présenter son passeport à la caisse A CHAQUE FOIS que vous achèterez ne serait-ce que quelques bières.

Si vous êtes  plusieurs, chaque personne présente lors de l’achat doit fournir sa propre pièce d’identité. Pour l’avoir vécu, sachez qu’il n’y a aucune exception à cette règle. C’est ainsi que mon compagnon et moi nous sommes vu refuser l’achat  d’un pack de 6 bières au motif que seul l’un d’entre nous disposait de son passeport ce jour-là.

Alors je vous l’accorde, quand on voyage au long cours, on préfère souvent  laisser son passeport dans un endroit bien sécurisé plutôt que de se promener avec en permanence.

Sachez cependant que si vous souhaitez pallier à ce désagrément, vous pourrez vous acheter une « hospitality card +18 ».

En effet, cette carte remplace votre pièce d’identité pour l’achat d’alcool. Il vous en coûtera tout de même 45 $.

Pour vous la procurer, vous devrez :

  • Télécharger ce formulaire
  • en ligne. Il est également disponible en version papier dans les bureaux de poste.
  • Fournir une photo d’identité
  • Fournir une preuve d’identité qui justifie que vous avez plus de 18 ans
  • Joindre un justificatif d’adresse issu d’un bureau de poste.

Malheureusement, pour les plus économes d’entre vous, il n’y a pas beaucoup d’options :

Soit vous présentez votre passeport

Soit vous achetez votre alcool* dans les magasins spécialisés.

En effet, jusqu’à présent, nous avons pu constater que la majorité du personnel de ces magasins ne demande aucune pièce d’identité si vous paraissez majeur.

6.Gare aux Sandflies

Si vous redoutez les piqûres de moustiques, je peux vous assurer que celle des sandflies feront passer ces dernières pour de légers picotements.

Pour ceux qui ne connaissent pas, cette mouche des sables est un minuscule insecte très répandu sur notre planète et notamment en Nouvelle Zélande.

Le pays compte en effet pas moins de 19 espèces. Mais seulement 2 s’attaquent à l’homme. Et c’est déjà largement suffisant !! La plupart du temps, on retrouve les mouches des sables dans les zones humides, près des rivières, des lacs et des plages. Contrairement à son cousin le moustique, elle ne transmet aucune maladie à l’homme.

Seule la femelle pique et les réactions à sa piqûre varient selon les personnes de quelques jours à quelques semaines.

En effet, la sandfly est fourbe ! Sur l’instant, vous ne percevrez pratiquement pas sa piqûre. C’est seulement après quelques jours que de terribles démangeaisons commenceront à vous rendre dingue. Puis finalement, c’est au bout de presque une semaine, qu’apparaitront les fameux boutons cause de tous vos problèmes.

Ayant vécu l’expérience une fois, je vous confirme que trouver un répulsif efficace devient vite une nécessité pour ne pas devenir fou !

Il existe des répulsifs à base d’huile essentiels de gingembre qui ont la réputation d’être efficaces. Beaucoup de locaux utilisent également le produit « Stop sandflies » disponible en supermarché.

Pour finir, sachez qu’il est préférable de ne pas (trop) gratter les boutons afin de ne pas générer d’infection. Il existe bien évidemment des traitements, disponibles en pharmacie, comme la lotion de calamine ou des crèmes antihistaminiques.

7. Le bord de mer n’est jamais loin

Avec une superficie totale de 270 000km², soit deux fois moins que la France, les deux îles de la Nouvelle Zélande sont plutôt longues et minces. Elles sont séparées par le détroit de Cook, d’une largeur de 30km environ, que l’on traverse en ferry ou en avion.

Grâce à cette géographie particulière, vous ne serez jamais à plus de 128 km de la mer, peu importe votre localisation.

Imaginez-vous plutôt une journée type, dans laquelle vous pourriez skier dans les Alpes du Sud le matin puis poursuivre l’après-midi par un bain de soleil en bord de mer…  Pas banal n’est-ce pas ?

En 2009, les propriétaires d’un vignoble dans la région de Bannockburn (Central Otago, île du sud) ont marqué avec un cairn ce qu’ils croyaient être le point le plus intérieur de la Nouvelle-Zélande, au sein de leur propriété. Situé dans la chaîne de Dunstan, près de Hampden, l’endroit serait localisé exactement à 119,44 km de la mer de Tasman et à 119,44 km de l’océan Pacifique.

8.Bienvenue au pays de la randonnée

Avec presque 3000 sentiers se faufilant à travers des paysages magnifiques et variés, la Nouvelle Zélande est sans conteste le paradis des randonneurs.

Des plages isolées aux côtes escarpées, des terres agricoles aux marécages en passant par des forêts et des chaînes de montagnes, la diversité des paysages est telle que vous pourrez profiter des écosystèmes uniques de ce pays.

Généralement les circuits de randonnées se déclinent ainsi :

Les marches courtes ou à la journée :

Dès l’instant où il y a un point d’intérêt à voir, vous trouverez forcément une marche courte ou une randonnée d’une journée pour vous y conduire. Une excellente façon de découvrir le pays quand vous manquez de temps, de condition physique, ou si vous ne souhaitez pas porter un sac lourd !

Généralement, ces sentiers sont bien aménagés et balisés, et sont faciles d’accès depuis les routes principales.

Les marches sur plusieurs jours

Vous avez peut-être entendu parler des Great Walks ?

 

Il s’agit de dix randonnées exceptionnelles se situant dans des endroits parmi les plus pittoresques de la  Nouvelle-Zélande.

Il existe également beaucoup d’autres  longues randonnées à apprécier, toutes offrant une exploration profonde des paysages. Généralement, ces sentiers sont faciles à suivre et bien balisés. Cependant, certains s’avèrent parfois plus ardus et requièrent une bonne forme physique. Le mieux est de bien se renseigner avant de choisir son parcours.

Tous sont par contre parsemés de refuges, de campings et de lodges, vous offrant une large gamme d’hébergements en fonction de vos envies

Les Manaaki trails

Actuellement au nombre de 3 (1 sur l’île du nord, 2 sur celle du sud), ces parcours guidés sont une vraie immersion dans la culture locale, et plus précisément dans la culture maori.

Allant de 1 à 5 jours, les sentiers Manaaki sont accessibles à tous. Ils permettent de découvrir et d’apprendre toutes les subtilités de la culture et de la nature néo-zélandaise, grâce au savoir d’un guide local.

9. Bienvenue au pays du café

L’une des choses qui m’a particulièrement frappé depuis mon arrivée est le nombre de cafés présents dans les villes. Vivant actuellement dans une petite ville de 4000 habitants, je dénombre pas moins d’une dizaine de cafés rien que dans le centre-ville !!

Vous l’aurez compris, les Kiwis sont de fervents consommateurs de café et pour cause, le premier café instantané au monde aurait été inventé par un Néo-Zélandais.

Un autre kiwi, Derek Townsend, prétend également avoir donné au monde son premier Flat White  (un café noir nappé en surface d’une mousse de lait chaud). Ici, le Flat White est aussi populaire que notre café noir. Mais attention, ce sujet peut être sensible, les Australiens en revendiquant également la paternité !

Pour vous donner une idée, les Néo-Zélandais se classent parmi les 20 premiers pays consommateurs de café au monde. Cette consommation assidue de la population représente près de 295 millions de tasses jetables utilisées chaque année, soit environ 63 tasses à emporter par personne et par an… Pour pallier à cette profusion de déchets, les Néo-Zélandais sont de plus en plus encouragés à utiliser des contenants « permanents » pour leur précieux café.

10. Vous ne croiserez JAMAIS de serpents

De par sa position isolée, la Nouvelle-Zélande est l’une des quelques grandes îles autour du globe où il n’y a jamais eu de populations de serpents (les autres étant l’Antarctique, l’Islande, l’Irlande et Terre-Neuve).

Bien que les serpents soient plus communs que les lézards à travers le monde, l’île n’en abrite aucune espèce.

Pourtant, il arrive parfois que des serpents se rendent en Nouvelle-Zélande, notamment par bateau. Dans ce cas, tous les moyens nécessaires sont mis en place pour éliminer la menace de manière définitive avant qu’elle ne se propage…

D’ailleurs, il est illégal de posséder des serpents sur le territoire Néo-Zélandais, sous peine de prison pour le propriétaire et d’euthanasie pour l’animal.

Cette politique draconienne s’explique principalement par le souhait de préserver les espèces endémiques de l’ile de potentiels prédateurs.

En effet, près d’un tiers des oiseaux,  la moitié des espèces de grenouilles et une douzaine d’espèces végétales ont déjà complètement disparues du territoire.

Le bon côté de cette situation est, bien évidemment, que vous pourrez vous promener dans le bush l’esprit serein !

Voici donc ma liste, non exhaustive, des informations que vous devriez savoir avant de partir en Nouvelle Zélande. 

Je suis presque sûre qu’un périple dans ce beau pays sera sans conteste une expérience de voyage inoubliable pour vous.

 

Si vous aussi vous avez visité la Nouvelle Zélande et que vous avez d’autres spécifités à ajouter, n’hésitez pas à les partager en commentaires.

 

*l’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération.

Archivez cet article sur Pinterest :

Nouvelle Zélande 10 choses à savoir avant de partir

Abonnez-vous par e-mail.

L'article vous a plu ?
N'hésitez pas à vous abonner, vous recevrez les prochains ! 😉

Rejoignez 570 autres abonnés

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *