Cette année encore, l’épreuve de dégustation de Koh Lanta a mis a rude épreuve les nerfs des candidats. Et pourtant, l’entomophagie (consommation d’insectes par les Hommes) est une pratique courante en Asie. D’ailleurs, un voyage sur ce continent ne serait pas complet sans expérimenter cette coutume.

Comme à Koh Lanta, dégustez des insectes sans vomir.

Je vois déjà votre air dégoûté (beuuuuuuuurkkk…) se profiler sur votre visage…. et pourtant vous avez sûrement, sans le savoir, déjà tenté l’expérience… En effet, il parait que l’Homme ingurgite environ 500 gr d’insectes par an. Pour ma part, j’ai par exemple mangé « à l’insu de mon plein gré » quelques mouches lors de ma visite du Kalbari National Park en Australie.

Adieu veaux, vaches, cochons…

Mais c’est lors de notre passage dans le plateau des Bolovens au Laos, que avons sauté le pas pour la première fois. Nous avions fait une halte dans un village pour visiter une plantation de café. Au détour  d’un chemin, intrigué par une dame qui récoltait des fourmis sur une bâche, le villageois qui nous servait de guide nous avait expliqué que ces fourmis étaient prisées comme friandises dans sa culture.

Ni une, ni deux, il se saisit de l’une d’elle, lui arracha la tête et nous fit goûter l’animal. Contre toute attente, le goût, légèrement citronnée était plutôt bon.

Vous imaginez par contre la quantité de fourmis nécessaires pour se rassasier !

Comme à Koh Lanta, dégustez des insectes sans vomir. (4)

A Siam Reap, au Camboge, nous avons réitéré. En effet, dans cette ville, les stands de rue fourmillent de ses petits encas et c’est une brochette de scorpion qui avait retenue notre attention…

Alors, comme la plupart des gens je suppose, même si la soif de découverte me poussait à tenter le coup, ma première réaction ressemblait plutôt à celle de Sandro :

Je m’imaginais déjà une texture étrange, les pinces craquer sous mes dents et un goût amer…

Et puis, après une conversation très « constructive », avec mon copain, qui se résumait en gros a :

« – ben finalement tu l’as ton scorpion….ah…on fait moins la maline maintenant…!

– mais si, si tu vas voir j’y vais là….

– alors..? t’es pas cap ?!  »

A ces mots, je me suis lancée, les yeux fermés (oui c’est quand même plus facile !) et j’ai croqué l’animal à pleine bouche. Finalement, l’épreuve était passée, j’avais mangé un scorpion !

Comme à Koh Lanta, dégustez des insectes sans vomir. (2)

Alors soyons clair, ce n’était pas le meilleur repas de ma vie : croquant, sec, avec pleins de petits morceaux de carapace coincés entre les dents !

Notre dernière expérience, et probablement la plus authentique s’est déroulée lors d’un trek en Thaïlande. Avec notre guide, Mr Chart , nous avions fait halte dans un village pour la nuit.

Au moment du dîner, Mr Chart nous sollicita pour lui donner un coup de main pour la cuisine. Ce soir là, au menu, un genre de cigales….

Comme à Koh Lanta, dégustez des insectes sans vomir. (6)

La recette :

Oter les ailes des cigales

Une fois cette besogne faite, faire bouillir les cigales dans de l’eau.

Puis les faire rôtir dans l’huile avec un peu de sel et quelques épices.

Pour finir, servir chaud ou froid pour l’apéro.

Comme à Koh Lanta, dégustez des insectes sans vomir. (8)

Niveau goût, c’est plutôt difficile à décrire, puisque ça ne ressemble finalement à rien de ce que nous connaissions jusque là. Le souvenir que j’en ai gardé est un goût de friture, salé, une texture croustillante équivalent à des chips ou des gâteaux apéritifs. Donc plutôt bon !

 

Tout est bon dans le hanneton

Depuis plusieurs années déjà, les scientifiques étudient de plus près cette forme de nourriture. En effet, compte tenu de l’augmentation croissante de la population mondiale, la question de l’alimentation devient primordiale et la consommation d’insectes pourrait peut être répondre en partie à ce besoin.

Faibles en graisses, avec un taux de protéines supérieur à celui de la viande, riches en vitamines et en fibres, il apparaît que les insectes sont plutôt bons pour la santé.

Les « pros » entomophagie mettent aussi en avant le faible impact environnemental de l’élevage de ces petites bêtes.

En tout cas, une chose est sûre, avec les insectes, les possibilités sont multiples, alors pourquoi pas se tenter un petit apéro « Koh Lanta » avec au menu araignées, crickets, scorpions, grillons, vers, fourmis et bien d’autres. Toujours pas convaincu ?

 

Il faut bien reconnaître que les insectes peuvent quand même paraître dégoûtants, d’ailleurs je n’ai même pas envisagé de goûter les mygales grillées sur le stand à Siam Reap… mais quand on y pense, nous Français, mangeons bien de bons gros escargots baveux…

Ce qui d’ailleurs, pour en avoir parlé avec des Australiens en rebute plus d’un à l’étranger !

 

Pour finir, voici 3 raisons de tenter l’expérience :

C’est une bonne façon de frimer devant les copains !

Cela vous fera un souvenir inoubliable.

Et c’est un bon défi pour soi-même.

Et alors, maintenant,  vous ne voudriez toujours pas essayer, au moins une fois ?!

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *