Depuis que vous avez décidé de partir en Working Holiday Visa en Australie, je suis sûre qu’une multitude de questions vous trottent dans la tête et c’est bien normal.

Quand partir ? Où arriver ? Quoi emporter ?

Mais surtout COMBIEN cela va coûter et avec COMBIEN d’argent est-il nécessaire de partir ?

Etant moi-même passée par ces questionnements lors de la préparation de notre voyage avec mon copain, je vous propose ci-dessous une petite analyse du bilan financier de notre année en Australie effectuée à notre retour en France.

Tous ces calculs nous ont été possibles grâce à la tenue, avec assiduité, d’un livre de compte. Je vous l’accorde, pas très glamour comme perspective quand on part à l’autre bout du monde !

Et pourtant je vous conseille vraiment de tenir à jour vos dépenses et vos rentrées d’argent, une fois sur place, que ce soit sur un carnet ou par le biais d’applications comme Tricount, pour savoir où vous allez.

 Budget à 2 pour 13 mois en Australie

Les grosses dépenses

Vous effectuerez la majorité de vos GROSSES dépenses alors que vous n’aurez même pas encore posé un orteil sur le sol australien. En effet, il vous faudra payer votre visa, acheter votre billet d’avion et souscrire une assurance santé avant votre départ.

Pour notre part, nous avions choisi de ne prendre qu’un aller simple, forcément nous l’avons payé plus cher mais, par ce fait,  nous n’avions aucune contrainte de date et de lieu de retour.

Concernant l’assurance, nous avons souscrit la formule spéciale pvtiste de chez April. Cette assurance est certes plus chère que d’autres mais nous l’avons trouvé très performante.

Mais franchement peu importe la compagnie, l’essentiel étant de bien cibler vos besoins et donc les garanties que vous souhaitez. Vous pourrez ensuite effectuer un comparatif détaillé.

L’argent à emmener sur place

Le gouvernement australien demande aux détenteurs de WHV d’avoir au minimum 5 000 $AU (environ 3350 €) sur leur compte en banque. Voici donc la somme de base sur laquelle vous pouvez baser votre budget.

Après tout dépend de la façon dont vous envisagez votre voyage :

  • Voulez-vous vivre et travailler en ville ? Ce qui impliquera probablement de prendre une collocation et d’avancer une caution. Les tarifs sont variables selon les villes (de 150 à 300 AU$ / semaine).
  • Voulez vous être nomade et indépendant ? Pour ce faire, l’achat d’un véhicule sera indispensable. Comptez de 1500 à 7000 $ en moyenne selon le type de véhicule (van, break, 4×4) plus les frais inhérents aux démarches administratives, nous y reviendrons plus bas.

Dans notre cas, plutôt campagnards dans l’âme, nous nous sommes instinctivement tournés vers le nomadisme.

Concrètement, le jour de notre départ, nous sommes partis en tout et pour tout avec 1120 AU$ (environ 750€) en poche et une réservation pour 4 nuits en auberge (prépayée en ligne). Nous avions commandé cette liquidité auprès de notre banque plusieurs semaines avant le départ.

Sur nos comptes bancaires, nous avions 4000 € chacun, à dépenser pour le voyage. Nous en avons finalement dépensé 2 fois moins.

Le travail

Conscient que notre budget pouvait être serré, d’autant plus en considérant l’achat d’un van, nous avons très rapidement cherché du travail une fois le véhicule trouvé.

Comme nous sommes arrivés pendant la saison des vendanges, nous nous sommes très vite dirigés vers Margaret River, LA région viticole du Western Australia.

Une fois notre première expérience de fruits picking faite, et en suivant les saisons indiquées sur le Harvest guide, nous avons ensuite toujours facilement trouvé du travail dans ce domaine.

Nous avons au total cumulé 5 emplois durant notre année, toujours en travaillant tous les 2 dans les mêmes compagnies.

En moyenne, nous sommes restés au minimum 2 mois dans chaque job, le temps d’épargner suffisamment pour ensuite partir en road trip.

Nous avons également eu la chance de bénéficier des taxback, mesure qui permettait de récupérer les taxes prélevées sur le salaire. Ce dispositif a maintenant évolué. Je vous suggère donc cet article du site Pvtiste.net pour plus d’information.

Le véhicule

Budget à 2 pour 13 mois en Australie (2)

En comptant l’achat et les démarches administratives, ce fut notre dépense MAJORITAIRE au début de notre séjour.

Et sur ce point là, même si nous avons été vigilant à l’achat, nous avons eu énormément de chance. Notre stratégie, compte tenu de notre faible budget, était d’acheter un van non aménagé (donc moins cher) à un australien, pour ensuite l’agencer nous même au fur et à mesure.

Nous pensions qu’acheter un van à un backpacker, qui l’avait lui-même acheté à un autre voyageur et qui avait peut-être fait plusieurs fois le tour de l’Australie, sans entretien courant, ne serait probablement pas une bonne opération.

Nous avons fait une excellente affaire (et accessoirement une excellente rencontre) puisque nous avons trouvé un van pour 2000 AU$, en excellent état, avec 275 000kms au compteur.

Nous nous sommes également liés d’amitié avec notre vendeur, chez qui nous sommes restés une bonne semaine et avec qui nous gardons toujours contact à ce jour.

L’achat d’un véhicule implique quelques obligations administratives. Nous avons payé 35 AU$ pour faire mettre le véhicule à notre nom. A cela s’ajoute les 295 AU$ de registration (rego) pour 6 mois.

Ce document obligatoire est la carte d’identité du véhicule, un peu comme notre carte grise française. Elle est associée à un Etat ou Territoire. Elle peut être validée pour 3 mois, 6 mois ou un an.

Beaucoup de backpackers pensent encore, à tort que la rego fait également office d’assurance.

Effectivement la rego couvre les dégâts corporels engendrés à un tiers cependant elle ne couvre en AUCUN cas les dégâts matériels causés en cas d’accident.

Imaginez donc que, par inadvertance, vous ayez un accrochage responsable avec la nouvelle Rolls Sweptail (voiture la plus chère du monde). Et bien dans ce cas, les réparations seront entièrement à votre charge personnelle… Alors ok, on ne croise pas ce genre de véhicule tous les jours. Mais vu les tarifs pratiqués par les garages en Australie, un accident, même mineur, pourra rapidement vous vider les poches.

Personnellement, nous avons choisi de souscrire un contrat d’assurance, même si ce n’est pas obligatoire, chez la RAC, en plus d’une assurance rapatriement pour 461 AU$ au total. Cette dernière nous permettait, en cas de panne au milieu de nulle part, d’être reconduits par une dépanneuse au premier garage dans un périmètre de 100kms.

Avec tout cela, nous avons roulé en toute sérénité pendant 1 an !

Le fait de loger en van nous a permis de dépenser très peu en hébergement. Cependant, le budget essence (4720 AU$ soit environ la moitié de nos dépenses pour le  van sur l’année) fut lui,  l’une de nos dépense principale, après la nourriture.

Les frais courants

Vous verrez, les fast food sont très présents en Australie. Leurs tarifs sont sensiblement identiques à ceux français. Cependant, le meilleur moyen de manger « économique et diététique » reste de se préparer à manger soi-même.

  • Le téléphone : nous avons opté pour le prépayé. Nous rechargions environ 30 $ de crédit par mois. A ce prix là, nous avions la possibilité d’appeler une 1h à l’étranger avec notre opérateur OPTUS.
  • La laverie : si comme nous, vous choisissez d’être nomade, la laverie sera l’une de vos tâches hebdomadaires. Comptez environ 5 AU$ pour un cycle machine et 3 à 6 AU$ en moyenne (en fonction de la durée souhaitée) pour sécher votre linge au dryer.

Les visites

En règle générale, l’entrée des parc nationaux est payante (environ 12 $). Mais vous pouvez acheter des pass mensuels ou annuels pour visiter plusieurs parcs nationaux d’un état à prix préférentiels. Nous avons par exemple payé 46 AU$  pour le holidays pass de Western Australia.

Ajoutez à ce tarif des frais de camping si vous dormez à l’intérieur du site. Les tarifs sont variables selon les parcs et les commodités disponibles.

Nous avons à plusieurs reprises dépensé de grosses sommes pour des excursions de snorkelling, rafting, jumping crocodile, etc.

Budget à 2 pour 13 mois en Australie (3)

Vous verrez les possibilités sont multiples en fonction de vos envies mais les coûts sont souvent très élevés. A titre d’exemple, nous avons payé 600 AU$ pour survoler la Grande Barrière de Corail au départ de Airlie Beach.

Je pense néanmoins qu’il faut absolument savoir se faire plaisir, sans forcément bloquer sur le prix, quand on part un an à l’autre bout du globe. Il serait quand même dommage de se priver d’expériences inoubliables surtout quand on a économisé pour.

Après tout il y a bien le mot VACANCES dans Working Holiday Visa!

Il ne vous aura pas échappé que nous avons réussi à mettre pas mal d’argent de côté, notamment grâce au fait que nous ayons beaucoup travaillé (8 mois sur 13). Cela peut paraître beaucoup mais si c’était à refaire, je réitérerais.

En effet, outre l’argent, cela nous a permis de nous immerger complètement dans le mode de vie local et de fréquenter beaucoup d’australiens, en particulier pendant notre dernier emploi dans le commerce.

Pour conclure, j’espère que cet article vous aidera, vous, les futurs pvtistes,  à y voir un peu plus clair sur l’aspect financier de votre voyage.

Gardez en tête que chaque expérience est différente, il n’y en a pas une meilleure que l’autre. Il suffit juste de trouver l’équilibre qui VOUS correspond.

Et pour les « anciens » n’hésitez pas à partager vos expériences ou à commenter.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *