Souvent, en tant que voyageur, après de longues heures de vol passées engoncé dans son siège de classe éco, la seule préoccupation qui nous importe, une fois nos bagages en main, est de quitter au plus vite l’aéroport.

Par exemple, à notre arrivée en Australie, après 25 h de voyage et seulement quelques heures de sommeil, notre seule obsession, après avoir troqué nos chaussures de rando pour une paire de tongs, était de rejoindre au plus vite notre auberge  dans le centre de Perth pour entrer enfin dans le vif du sujet !

Pourtant, au fur et à mesure de notre voyage à travers l’Asie, j’ai compris qu’il pouvait s’avérer utile de prendre son temps à l’arrivée afin de mettre au point certains détails bien utiles pour la suite du voyage.

Voici donc ci-dessous 5 réflexes que j’applique désormais quand j’arrive à l’aéroport de ma destination.

5 reflexes à adopter AVANT de quitter l'aéroport à l'Arrivée

1) Retirer du cash au distributeur de l’aéroport.

La plupart du temps les aéroports disposent de distributeurs de billets. En retirant votre liquidité directement au distributeur, vous obtiendrez un meilleurs taux de change et paierez ainsi moins de frais qu’en bureau de change. En particulier ceux de l’aéroport qui sont connus pour proposer souvent des taux peu avantageux accompagnés de frais supplémentaires.

 Conseil en plus : Il est également préférable de se renseigner AVANT le départ, auprès de votre banque des coûts relatifs à vos retraits à l’étranger afin d’éviter les mauvaises surprises au retour.

Vérifiez également le plafond maximum de retrait dont vous disposez.

D’autre part, la plupart des banques proposent des forfaits vous permettant de ne pas payer (ou peu)  de frais bancaires durant la durée de votre séjour.

De plus si vous informez votre établissement bancaire de votre pays de destination, cela vous évitera de vous retrouver carte bloquée en suspicion d’une transaction frauduleuse (situation vécue après notre Working Holiday Visa en Australie, quand mon compagnon a perdu sa carte à Bali et voulut transférer son argent australien sur son comte français. La résolution fut longue et laborieuse alors mieux vaut anticiper ! )

2) Acheter une carte SIM locale.

Si vous partez hors union européenne,  et pour une longue durée, il vous reviendra toujours moins cher d’investir dans une carte SIM locale plutôt que de modifier votre forfait téléphonique.

Si vous prenez le temps de regarder les boutiques dans le hall de l’aéroport, vous remarquerez des points de vente de téléphonie mobile.

La plupart du temps,  chaque opérateur du pays est représenté et vous pourrez choisir le vôtre à des prix tout à fait raisonnable.  En plus les vendeurs vous font tout le paramétrage réseau nécessaire pour pouvoir téléphoner dès votre sortie de l’aéroport. Bien sûr vous trouverez ce service dans les centres villes mais les tarifs et la qualité du service ne seront pas forcément meilleur,  au contraire.

L’avantage supplémentaire en achetant à l’aéroport est que le personnel est complètement bilingue en anglais.

 Le conseil en plus : Pensez,  si ce n’est pas le cas, à faire débloquer votre téléphone avant de partir.  Vous pourrez ainsi utiliser n’importe quel opérateur durant votre voyage sans devoir racheter un appareil.

3) Profitez du wifi.

La plupart des aéroports disposent maintenant de leur s wifi.  Si ce n’est pas le cas, ou si elle nécessite un code particulier, il y a toujours quelques restaurants ou fastfood qui proposent ce service si vous consommez.

C’est donc le moment de se poser tranquillement devant un thé ou une boisson fraîche et de commencer à prendre connaissance de votre ville d’arrivée.  Comment s’appelle les rues principales,  où sont situés les hôtels etc.

Cette analyse vous permettra de savoir où vous souhaitez vous rendre en premier lieu, ou simplement de visualiser où se trouve votre hôtel si vous l’avez déjà réservé.

Si vous n’avez pas eu le temps de le rechercher avant, vous pouvez également chercher, via Google, à combien s’élève le prix d’une course entre votre aéroport et votre auberge.  Vous serez ainsi mieux préparé à négocier le tarif avec un éventuel taxi ou tuk-tuk.

4) Allez aux points d’informations.

Dans chaque aéroport,  vous trouverez des bornes d’information avec du personnel toujours prêt à vous aider.

C’est ainsi qu’à notre arrivée au Sri Lanka, alors que j’avais lu en ligne qu’il était possible de prendre un bus pour rejoindre Negombo à des prix défiant n’importe quel taxi, j’ai demandé des précisions à ce sujet à une hôtesse. Cette dernière m’a effectivement confirmé cette possibilité,  puis indiqué le numéro du bus et enfin son emplacement dans l’aéroport.  C’est ainsi que nous nous sommes retrouvés, pour quelques roupies,  embarqués dans un bus avec les locaux en direction de Negombo. Vous pourrez également y récupérer de la documentation sur les sites touristiques du pays.

5 reflexes à adopter AVANT de quitter l'aéroport à l'Arrivée (4)

5) Programmez un GPS.

Maintenant que vous savez où vous souhaitez vous rendre, muni de votre toute nouvelle carte SIM,  il est temps de vous trouver un taxi (s’il n’y a pas de bus à disposition) et de quitter ENFIN cet aéroport !

Et bien c’est à ce moment là que je vous recommande de programmer votre itinéraire.

Premièrement vous connaîtrez le temps de votre trajet et deuxièmement cela vous permettra de voir si vous ne vous faites pas balader par un chauffeur peu scrupuleux afin de gonfler la note.

 Conseil en plus : personnellement j’applique souvent cette méthode quand j’arrive dans un nouvel endroit,  peu importe le mode de transport.  C’est comme cela qu’à notre débarquement du bateau à plusieurs kilomètres de Siam Reap, au Cambodge, que je me suis rendu compte que notre chauffeur ne nous emmenait pas du tout à notre destination !

En effet,  c’est après lui avoir indiqué le nom de l’auberge où nous devions rejoindre des amis, et que celui-ci nous ait assuré connaitre l’endroit, que nous nous sommes engouffrés au milieu d’une multitude de rues à l’opposé de l’hôtel… Probablement agacé de la situation et de la perte de temps et d’argent qu’elle engendrait pour lui,  il s’arrêta soudain devant une auberge et nous dit que nous étions finalement arrivés…

C’est donc à cet instant que j’ai sorti mon joker « Google map » et que je lui ai dit que NON,  nous n’étions pas encore arrivés vu que notre hôtel se situait à plusieurs kilomètres de cet endroit…  Pris au dépourvu et un peu blasé,  c’est en suivant mes indications  qu’il nous a finalement conduit à notre point de chute !

Les tuk-tuk, malgré leur bonne volonté, ne connaissent pas toujours les adresses des guesthouses qui poussent souvent comme des champignons dans certains lieux.

5 reflexes à adopter AVANT de quitter l'aéroport à l'Arrivée (3)

C’est sur cette anecdote asiatique que se termine cet article, et maintenant qu’en est-il de vous ?

Quels sont VOS réflexes quand vous arrivez à destination ?

N’hésitez pas à grossir cette liste non exhaustive.

Enregistrer

Enregistrer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *